Was war das für ein Showdown in den Steilkurven des International Speedway. Mit Ablauf der 24 Stunden fehlten Bruno Spengler und dem BMW Team RLL lediglich 0,478 Sekunden zum Sieg beim Langstreckenmarathon in Daytona. Nach 725 Runden auf dem Kurs in Florida überquerte der weiße BMW Z4 GTLM auf Rang zwei seiner Klasse die Ziellinie.

Für Spengler war es das erste 24-Stunden-Rennen seiner Karriere. „Auf Anhieb Zweiter zu werden, macht mich natürlich sehr glücklich“, sagte er. Zwischenzeitlich hatte das Fahrzeug mit der Nummer 25, an dessen Steuer sich Spengler mit Bill Auberlen, Dirk Werner und Augusto Farfus abwechselte, sogar in Führung gelegen. Der Sieg in der GTLM-Klasse zum Saisonauftakt in der United SportsCar Championship (USCC) war greifbar – ging am Ende aber an das Team von Corvette Racing. „Dirk war als Schlussfahrer super unterwegs und konnte die Führenden vor uns sogar noch unter Druck setzen“, sagte Spengler. „Leider war dann nicht mehr genug Zeit, um einen entscheidenden Angriff zu starten.“
Auch wenn Spengler seit 20 Jahren im Rennsport aktiv ist, hat er in Daytona viele neue Erfahrungen gesammelt. „Die kalten Reifen in der Nacht, der Verkehr auf der Strecke: Ich habe eine Menge gelernt“, sagte Spengler. „Leider ist mir ein kleiner Fehler beim Überholen unterlaufen, durch den ich von der Strecke abkam. Da kam glaube ich der Sprint-Racer in mir durch. Ich kehrte jedoch wieder auf die Fahrbahn zurück, und alles ging gut aus.“ Besonders beeindruckt haben den DTM-Star die Atmosphäre und die Fans beim 24-Stunden-Klassiker. „Für mich war es in jedem Fall ein super Erlebnis. Hoffentlich kann ich hier noch einmal dabei sein.“
Ab jetzt konzentriert sich Spengler voll auf die anstehende DTM-Saison. Am ersten Maiwochenende startet der Kanadier mit dem BMW M4 DTM in seine elfte Saison in der Tourenwagenserie.

Pour sa première participation aux 24 Heures de Daytona, Bruno Spengler, associé à Bill Auberlen, Dirk Werner et Augusto Farfus sur la BMW Z4 Team RLL n°25, a décroché la deuxième place de la catégorie GTLM, à seulement cinq dixièmes de secondes de la voiture de tête.

C’est Bill Auberlen qui prend le départ de la course. Après deux premières heures menées tambour battant, la BMW Z4 n°25 se positionne dans le groupe de tête, maintenant un bon rythme. Mais, après deux heures de course, le pilote américain était percuté par la Porsche n°911 de Nick Tandy, ce qui engendrait une crevaison sur la BMW, et de précieuses minutes perdues. Auberlen rentrait aux puits au ralenti, et en profitait pour laisser le volant à Bruno Spengler, qui démarrait ainsi son premier relais lors de ses premières 24 Heures de Daytona. Reparti en 7e position de la catégorie GTLM, le Canadien imprimait rapidement un rythme élevé, rattrapant le temps perdu au fil des tours, grâce également à une belle régularité et en évitant les nombreuses embûches sur la piste.

Après avoir laissé le volant à Dirk Werner à l’amorce de la cinquième heure de course, et après avoir effectué un relais de deux heures, Bruno assiste à la course de ses équipiers. Augusto Farfus et Bill Auberlen se relaient ensuite, et le pilote canadien est de retour au volant vers 1h du matin heure locale. A nouveau rapide et régulier, le Québécois mène la BMW Z4 n°25 au 4e rang de sa catégorie, et recolle aux leaders à la faveur d’une neutralisation à 2h30 du matin, à l’issue de laquelle il cède sa place à Augusto Farfus.

Au cours de la nuit, la n°25 remonte position après position, pour se positionner dans le haut du classement de sa catégorie, occupant la première place à plusieurs reprises. Bruno continue à imprimer un rythme élevé avec régularité mais, à cinq heures de l’arrivée, il se fait piéger au freinage de l’arrêt de bus en dépassant un prototype PC, la Z4 sort large dans l’herbe, percute un panneau de repère de freinage avant de revenir en piste : un incident qui le contraint à rentrer aux puits pour dégager l’herbe accumulée sur la grille du radiateur. La Z4 RLL blanche demeure tout de même au contact des leaders, reprenant la première place à plusieurs reprises lors des heures suivantes.

La dernière heure allait offrir son lot de suspense en GTLM. Alors que la Z4 n°25, alors pilotée par Dirk Werner, évolue à trente secondes des leaders, une neutralisation à un quart d’heure de l’arrivée allait resserrer les écarts. Au redémarrage, les deux voitures de tête filent roues dans roues, la BMW demeurant dans l’aspiration des leaders. Finalement, la BMW Z4 n°25 termine en deuxième position, à seulement cinq dixièmes de seconde de la Corvette victorieuse à l’arrivée !

Ma première course de 24 heures et je termine deuxième… Je suis très, très heureux de ce résultat. J’ai du apprendre beaucoup de choses ici, notamment m’habituer aux pneus froids durant la nuit. Il y avait également beaucoup de voitures sur la piste, et j’ai du m’efforcer à les dépasser sans me retrouver en difficulté. Ce fut une belle expérience. J’aurais aimé ne pas faire cette petite erreur en dépassant. Je suppose que c’est mon tempérament de pilote sprint qui a ressurgi à ce moment, mais j’ai tout de même réussi à revenir en piste et cela s’est finalement bien terminé. Dirk a offert un pilotage incroyable et a mis la pression sur la Corvette devant nous en fin de course, mais malheureusement il ne restait pas suffisamment de temps pour dépasser mais il a fait un travail extraordinaire. Ce fut une expérience fantastique et j’espère vraiment pouvoir refaire cela à nouveau.