Bruno Spengler et ses équipiers Bill Auberlen, Dirk Werner et Augusto Farfus, ont ramené à l’arrivée des 24 Heures de Daytona la toute nouvelle BMW M6 GTLM, qui effectuait ses débuts en compétition à l’occasion du célèbre tour d’horloge américain.

Après une première expérience aux 24 Heures de Daytona (et le premier double tour d’horloge de sa carrière) en 2015 ponctuée par une deuxième place en GTLM avec la BMW Z4 du Team BMW RLL, Bruno Spengler était de retour en Floride avec l’équipe BMW RLL, mais également les mêmes équipiers.

Mais cette édition 2016 des 24 Heures de Daytona était également le théâtre des débuts en compétition de la nouvelle BMW M6 GTLM (et également de sa version GT3 en catégorie GTD).

Qualifiée en 6e position, la BMW n°25 se maintenait dans le sillage immédiat des leaders, intégrant le top 3 à plusieurs occasions à la faveur des différentes stratégies de ravitaillement, mais également des neutralisations ayant émaillé la course.

Après un premier relais observé en début de nuit, le pilote canadien reprend le volant au petit matin, avant un dernier relais en fin de matinée. Au final, le Québécois et ses équipiers concluent l’épreuve au 5e rang de la catégorie GTLM.

“Bien sûr, on ne peut pas se contenter d’une 5e place. Nous avons manqué de performance face à concurrents, notamment en fin de course. Bien sûr, nous avons pu rester longtemps en contact mais il nous manquait la vitesse pour nous battre pour le podium”.

Mais la voiture est encore neuve, et il y a plusieurs points à améliorer, ce qui est assez logique. Attaquer une course de 24 heures avec un tout nouveau modèle n’est jamais évident, et l’objectif était aussi d’accumuler un maximum d’expérience, et il était important d’atteindre l’arrivée”.

“Le point positif est donc que l’on a pu finir la course et aligner un maximum de kilomètres avec la nouvelle BMW M6, ce qui nous permettra de la comprendre, et de définir des pistes de travail pour le futur”.