Le pilote canadien a renoué avec la victoire après une course menée de main de maître le samedi sur le Norisring, offrant à BMW son premier succès de la saison. Moins de réussite le lendemain avec un accrochage qui lui coûte cher.

Sur l’un de ses circuits fétiches, où il s’était imposé à trois reprises avant ce week-end – dont sa toute première victoire en DTM en 2006 -, Bruno Spengler s’est d’entrée montré performant et ce dès les Essais Libres 1 du samedi, où il signait le meilleur chrono. Sixième des EL2, le Québécois était longtemps en lice pour la pole position, occupant à plusieurs reprises la première place des qualifications pour la Course 1, avant de signer finalement le 3e temps.

De sa troisième place, Bruno Spengler bondissait parfaitement au départ, s’emparant de la première place dès le premier virage. Il n’était plus jamais inquiété et, après la salve de ravitaillement, le pilote de la BMW #7 récupérait la tête pour aller décrocher sa première victoire depuis quatre ans, et la première de BMW cette saison.

“Je suis évidemment heureux de cette victoire. Je remporte mon quatrième succès sur le Norisring, et le premier pour BMW sur ce circuit depuis 25 ans. Je suis très fier d’avoir réussi cela, et je suis très heureux pour l’équipe. Tout le monde a travaillé dur, et cela n’a pas toujours été facile pour nous. Nous pouvons savourer…”

Le lendemain, Bruno restait sur son même niveau de performance et, encore en vue lors des qualifications pour la Course 2, il décrochait finalement le 4e rang sur la grille. Auteur une nouvelle fois d’un excellent départ, il virait en deuxième position au premier virage.

Le pilote canadien et son équipe BMW Team RBM décidaient d’observer très tôt son changement de pneus. Une stratégie qui s’avérait bonne, puisque Bruno remontait rapidement les positions au fur et à mesure des arrêts des autres pilotes. Il se hissait dans le groupe de tête mais, en voulant dépasser Loïc Duval qui devait encore s’arrêter, le champion 2012 était tassé par le pilote Audi, qui allait au contact, engendrant une crevaison sur la BMW. Après un nouveau passage au stand, Bruno se classait 12e, et perdait de gros points en vue du championnat.

Alors qu’il aurait pu se rapprocher du top 5 du classement, Bruno pointe au 12e rang avant les deux prochaines manches sur le Moscow Raceway, les 22 et 23 juillet.