Bruno Spengler est reparti du Nürburgring avec les points de sa quatrième place lors de la Course 2, à l’occasion de l’antépénultième manche du championnat DTM 2017.

Après un week-end difficile – et vierge de points – à Zandvoort, Bruno Spengler espérait bien prendre sa revanche sur le Nürburgring, septième étape du championnat DTM 2017.

Après avoir pris ses marques durant des essais libres particulièrement humide, Bruno est piégé par le timing lors des qualifications pour la Course 1. Alors que la piste s’assèche, les chronos tombent au fil de la séance, et l’avantage est pour les pilotes passant la ligne de chronométrage en dernier. Ce n’est pas le cas du pilote canadien qui, placé aux avant-postes à quelques minutes de la fin, chute dans la hiérarchie dans les tous derniers instants de la séance, qu’il conclut finalement au 15e rang.

Lors de la Course 1, Bruno prend un bon départ, et fait partie des premiers pilotes à s’engouffrer dans les stands pour chausser des pneus slicks, alors que la piste, humide avant le départ, s’assèche rapidement. Mais la pluie fait brièvement son apparition lors de la deuxième partie de la course. Suffisant pour mouiller une nouvelle fois la piste, et inciter plusieurs pilotes à rentrer pour monter des pneus rainurés. Bruno choisit au contraire de demeurer en slicks, mais la piste ne s’assèche pas aussi vite que prévu, et le Québécois chute au classement, pour conclure en 13e position.

“Malheureusement, notre stratégie n’était pas idéale. Mais vous devez avoir un peu de chances dans des situations comme celles-ci également. Je pense qu’il était difficile pour les gens sur le muret des stands de trouver la bonne stratégie. Je voulais en fait rester en slicks car je pensais que la piste allait sécher rapidement après l’averse comme cela s’était passé plus tôt. Si cela avait été le cas encore, nous aurions marqué plus de points. Nous n’avons pas eu de chance.”

Le lendemain, la piste est sèche cette fois au moment où les concurrents attaquent la qualification pour la Course 2. Bruno Spengler se place dans le top 10, au neuvième rang.

Au départ de la Course 2, le champion 2012 gagne plusieurs positions, et choisit cette fois de rester longtemps en piste avant de stopper pour monter des pneus neufs. Une stratégie payante puisque la BMW #7 remonte position après position dans les derniers tours, et revient dans le sillage du top 3. Mais il renonce à dépasser Marco Wittmann (BMW), préférant se contenter du quatrième rang, et permettre à son équipier d’empocher le plus de points possibles dans l’optique du titre.

“La stratégie était superbe. Tactiquement, nous avons tous fait un super boulot. La voiture était fantastique en course. J’ai pu remonter de la neuvième à la quatrième place. Je suis content pour toute l’équipe, ils le mérite tous.”