12e de la Course 1 sur le Hungaroring, troisième rendez-vous du championnat DTM, Bruno Spengler a été disqualifié à l’issue de la course 2 suite à un incident dans les stands heureusement sans gravité pour les mécaniciens.

Lors des qualifications du samedi, Bruno Spengler signe le 10e chrono, à sept dixièmes de la pole position. Tentant un pari pour la Course 1, le pilote canadien et son équipe BMW Team RBM choisissent de stopper dès la fin du premier tour pour monter un nouveau train de pneumatiques. Pari perdu puisque Bruno ne peut contenir ses adversaires en fin de course, et termine finalement au 12e rang hors de la zone des points. Il est tout de même le mieux classé des pilotes BMW, lors d’une journée des plus difficiles pour la marque à l’hélice.

“Nous avons tenté une stratégie agressive en nous arrêtant dès le premier tour, en misant sur un éventuel safety-car durant la course, mais celle-ci n’est jamais arrivée. Au final, nous n’avions pas la performance pour rivaliser avec nos adversaires, et je n’ai pas pu faire mieux que 12e.”

Le lendemain, le Québécois et son équipe prennent une nouvelle fois des risques pour tenter de se démarquer, et opte pour des réglages totalement nouveaux pour la qualification du dimanche. Un changement radical qui ne portera pas ses fruits là non plus, Bruno Spengler étant finalement relégué sur la dernière ligne de la grille.

Le champion DTM 2012 gagne quelques places au départ, mais la pluie fait son apparition au bout de quelques tours. Les pilotes se précipitent dans la voie des stands pour monter des pneus pluie et deux premiers incidents ont lieu dans la voie des stands, les voitures de Lucas Auer et Edoardo Mortara glissant sur le revêtement rendu extrêmement glissant par la pluie avant d’aller percuter des mécaniciens de l’équipe Mercedes. En cause, le revêtement spécifique du Hungaroring relativement inadapté aux conditions humides, et qui devient glissant comme de la glace en cas de pluie.

Conscient du danger, Bruno entre à son tour dans les puits à vitesse très réduite, mais la BMW M4 #7 glisse elle aussi avant d’aller percuter plusieurs mécaniciens. Par chance, aucun d’entre eux ne sera sérieusement blessé. La course est interrompue par drapeau rouge.

Après avoir rendu visite à ses mécaniciens, Bruno reprend la course lorsque celle-ci est relancée, et parvient à remonter au septième rang à l’arrivée.

Mais, après la course, le pilote canadien et les deux autres pilotes impliqués dans les incidents de la voie des stands étaient sanctionnés, et disqualifiés de la course 2, avec mise sous probation pour les deux courses à venir.

“Je pense que nous nous sommes arrêtés un tour trop tard car il pleuvait beaucoup et j’ai fait un tour de plus sous la pluie avec des pneus inadaptés. De plus, la pitlane aurait été moins mouillée si je m’étais arrêté plus tôt. Quand je suis rentré dans les puits, mon ingénieur m’avait dit de faire doucement et j’ai vraiment beaucoup ralenti, et je suis arrivé beaucoup plus lentement que d’habitude. Malgré ça, la voiture a glissé et je n’ai pas pu l’arrêter à temps. Je suis vraiment désolé pour les mécaniciens qui ont été percutés, et je suis heureux que personne n’ait été blessé sérieusement.”

“Malheureusement, j’ai été disqualifié après la course, ce qui signifie que je ne marque aucun point sur ce week-end du Hungaroring. C’est dommage, mais je suis surtout heureux que les mécaniciens vont bien. C’est beaucoup plus important que les points perdus.”

Au classement, Bruno Spengler occupe désormais la 12e place avant les deux prochaines courses, les 23 et 24 juin sur le Norisring.