Le pilote canadien était en mesure de s’imposer ce week-end lors de la Course 1 à Zandvoort avant qu’une neutralisation derrière la voiture de sécurité ne vienne ruiner ses espoirs. Il ramène finalement les points de la 10e et de la 7e places de l’étape belge de la saison.

Après une bonne entame de saison à Hockenheim, où il avait marqué des points dans les deux courses, les premières sous l’ère du nouveau moteur turbo deux litres, Bruno Spengler a confirmé sa bonne forme et le niveau de performance des BMW M4 DTM à Zolder, que la série allemande retrouvait après de nombreuses années.

Lors des qualifications pour la Course 1, le Québécois s’illustrait une première fois en signant le troisième meilleur chrono. Après un départ fulgurant, il parvenait à s’infiltrer entre les deux voitures placées sur la première ligne pour virer en tête au premier virage.

Bruno Spengler imprimait la cadence et occupait solidement la première place avant son arrêt ravitaillement. Alors que les choses se présentaient bien pour le pilote de la BMW #7, ce dernier voyait tous ses espoirs s’envoler avec l’entrée en piste de la voiture de sécurité, sortie suite aux abandons simultanés de deux Aston Martin. Une neutralisation qui permettait à de nombreux pilotes d’effectuer leur ravitaillement en perdant un minimum de temps, et de passer devant Bruno sur la piste. Ce dernier rétrogradait en-dehors du top 10, mais parvenait à reprendre plusieurs positions pour arracher finalement le point de la 10e place.

“La voiture fonctionnait très bien lors de cette première journée, nous étions performants en qualifications comme en course. J’ai pu conserver la tête pendant un moment mais malheureusement la voiture de sécurité est intervenue au mauvais moment. Nous avons tout perdu à ce moment-là. Mais nous avons tout de même ramené un point. C’est évidemment frustrant pour moi et pour toute l’équipe RMG car nous étions premier et deuxième en début de course, avec Marco [Wittmann] en deuxième position. L’équipe avait fait un gros travail pour faire progresser la voiture entre vendredi et samedi, nous avions tout pour gagner, mais c’est comme cela, c’est la course. “

Le lendemain, un problème électrique empêchait le Nord-Américain d’utiliser son train de pneus neufs en fin de séance, et le contraignait à terminer la séance en 15eposition seulement.

En partant de loin, l’équipe BMW Team RMG choisissait d’opter pour une stratégie agressive pour son pilote, qui observait son changement de pneus dès le troisième tour. Une stratégie payante puisque Bruno remontait rapidement des positions, puis pouvait même chausser un nouveau train de pneus lors d’une neutralisation en fin de course, qui lui permettait de finir avec des gommes fraîches, et de reprendre de nouvelles positions pour couper la ligne au septième rang.

Il occupe désormais le huitième rang du championnat avant les deux prochaines manches, les 8 et 9 juin à Misano, en Italie.

“Dimanche, après nos ennuis techniques lors des qualifications, nous avons décidé de nous arrêter très tôt en piste. Puis la voiture de sécurité est arrivée cette fois au bon moment pour nous, et l’équipe a pris la bonne décision de me remettre des pneus neufs, ce qui m’a permis de remonter encore des positions”.

“De manière générale, la performance était là, même si nous devons encore travailler notamment en ce qui concerne l’usure des pneus en course, mais c’est encourageant pour la suite de la saison”.