S’il demeure en lice mathématiquement pour le titre pilote, Bruno Spengler visera surtout une place dans le top 3 final du championnat, tout en apportant sa contribution à la quête pour le titre constructeur de BMW.

Contraint à l’abandon pour la première fois de la saison lors de la course 1 du Nürburgring, après avoir été percuté par l’Audi de Edoardo Mortara, Bruno Spengler demeure dans course pour le titre avant les deux manches finales de la saison ce week-end à Hockenheim. Mais les chances du pilote québécois sont relativement minces, puisqu’il compte 46 points de retard sur le leader du championnat, Pascal Wehrlein (Mercedes).

« C’est vrai qu’il me reste une chance mathématique d’être titré, mais il faudrait tellement de circonstances favorables en ma faveur, qu’il faut reconnaître que cela s’avère très compliqué. Le point positif, c’est justement d’être encore en course mathématiquement pour le championnat avant le dernier meeting de la saison. Après un début de saison compliqué comme celui que l’on a connu, c’est plutôt bien, et cela souligne le travail effectué pour améliorer la voiture de la part de toute l’équipe BMW ».

« L’objectif sera surtout de terminer dans le top 3 du classement final du championnat », poursuit le Québécois. « Je suis actuellement 4e, à 9 points seulement du deuxième (Edoardo Mortara), tout est possible à ce niveau ».

En revanche, BMW occupe la première place au classement des constructeurs, avec 51 points d’avance sur Mercedes-Benz. Une avance que les pilotes BMW auront à cœur de conserver dimanche soir. « Le titre constructeur est un gros objectif pour l’ensemble de l’équipe. C’est très important. Nous sommes bien placés, mais notre avance n’est pas énorme. Tout dépend de nos performances ce week-end. On se souvient que, à poids égal, nous n’étions pas très bien par rapport à nos adversaires à Hockenheim lors de la manche d’ouverture. Nous serons 10 kg plus légers cette fois, mais je ne suis pas certain que cela nous aidera beaucoup ».