Bruno Spengler n’a pas été en réussite ce weekend à Hockenheim, lors de la manche d’ouverture du championnat DTM, avec une 6e place le samedi, et un abandon le lendemain. Le Canadien est bien déterminé à prendre sa revanche lors de la prochaine course, sur le circuit de Spielberg.

Après une longue pause depuis la dernière course, en octobre dernier, les concurrents du championnat DTM se retrouvaient pour l’ouverture de la saison 2016, toujours à Hockenheim.

Bruno Spengler se montre rapidement dans le rythme, signant le troisième meilleur temps des essais libres 1 en 1’34 »782 au volant de sa BMW M4 DTM du Team MTEK. Il améliore son chrono pour les essais libres 2 (1’34 »238), en vue des qualifications pour la course 1. Des qualifications quelque peu décevantes pour le pilote québécois, qui ne peut faire mieux que le 13e temps, avec un meilleur tour en 1’34 »333, à l’issue de vingt minutes d’une séance de qualifications intense et extrêmement serrée.

En course 1, Bruno prend un excellent départ, et évite les embûches, ce qui lui permet de se hisser au 6e rang dans les premiers tours. Une position qu’il allait conserver par la suite, jusqu’à la ligne d’arrivée, pour marquer ses premiers points de la saison à l’issue d’une manche d’ouverture très disputée.

« J’étais très heureux d’avoir gagné autant de positions et de marquer autant de points après m’être élancé du 13e rang sur la grille. Malheureusement, l’arrière gauche de ma voiture a été endommagé dans une collision avec l’Audi de Mike Rockenfeller, et je n’ai pu suivre le rythme des pilotes de devant ».

Le lendemain, Bruno se classe au même rang que la veille à l’issue des qualifications pour la course 2 (13e), avec un chrono de 1’34 »550.

Bien décidé à remonter dans le peloton comme il l’avait fait la veille, il prend un nouveau départ d’exception, qui le hisse dans le top 10 au premier virage. Malheureusement, le pilote canadien est la victime innocente d’une réaction en chaîne dans le virage n°2, et se voit violemment percuté avant de finir sa course dans le bac à graviers : c’est l’abandon.

« J’ai pris un bon départ et j’aurai probablement pu viser une place dans le top 7. Je pense que j’aurais pu marquer à nouveau des gros points. Mais j’ai été poussé hors de la piste au virage n°2. A première vue, je pensais qu’il s’agissait d’Esteban Ocon car sa voiture a heurté ma BMW M4 DTM. Mais au final, il s’avère qu’il n’a rien pu faire pour éviter l’accrochage. Il a été poussé par derrière et m’a percuté ensuite. C’est simplement un manque de chance, et c’est vraiment dommage. Nous nous concentrons désormais sur la prochaine course, à Spielberg ».