13e et 9e à Spielberg, en Autriche, deuxième étape du championnat DTM, Bruno Spengler n’a pu augmenter son compteur de points comme il l’aurait souhaité.

Après avoir pris ses marques lors des essais libres, Bruno devait se contenter du 14e temps en qualifications, avec un meilleur tour signé en 1’23 »150 au volant de sa BMW M4 DTM de l’équipe BMW Team MTEK.

S’il avait pu effectuer une belle remontée dès le premier tour à Hockenheim, le pilote québécois ne pouvait répéter cette performance sur le Red Bull Ring, sur un circuit où les dépassements étaient quasiment inexistants dans le peloton sur l’ensemble de la course 1. Au final, le pilote nord-américain coupait la ligne d’arrivée en 13e position, alors que BMW signait le doublé avec la victoire de Marco Wittmann devant Tom Blomqvist.

« Avant tout, j’aimerais féliciter Marco et Tom pour ce doublé », commentait Bruno Spengler après l’arrivée. « C’est un résultat sensationnel pour BMW. Notre problème aujourd’hui était définitivement notre rythme en qualifications, nous n’étions tout simplement pas dans le rythme. Puis lorsque vous partez si loin sur la grille, c’est très difficile en DTM ».

Les choses se présentaient mieux le lendemain avec une 7e place en qualifications, avec un chrono de 1’22 »845. En course, Bruno Spengler perdait deux positions et se classait finalement au 9e rang, sauvant deux points au passage, alors que Timo Glock (BMW) s’imposait.

« Pas un weekend particulièrement fantastique pour moi personnellement », explique Bruno. « Les deux victoires de BMW sont un point positif, mais les choses ne sont pas aller dans le bon sens pour nous. Nous avons tout de même effectué des progrès entre les deux journées avec l’équipe, mais nous n’étions pas assez rapides en course et nous avions à nous battre constamment. Nous allons désormais examiner pourquoi nous n’avions pas l’équilibre optimal sur la voiture ».