Le pilote canadien a pu batailler dans le groupe de tête lors des deux courses disputées ce week-end sur le Nürburgring, pour l’antépénultième rendez-vous de la saison.

Même si la réussite ne lui a pas toujours souri ce week-end dans l’Eifel, Bruno Spengler a démontré qu’il avait les moyens de lutter pour les places d’honneur durant tout le week-end.

Trois semaines auparavant, Bruno avait eu l’occasion de signer son premier podium de la saison, avec une troisième place sur le Moscow Raceway. Sur le Nürburgring, le pilote de la BMW n°7 a confirmé ce regain de performance.

Lors des qualifications du samedi, Bruno signe le 9e meilleur chrono à 384 millièmes de la pole position. Lors de la première course, il prend un bon départ, gagne plusieurs positions durant les premiers tours, avant de remonter sur le top 5. Alors qu’il est sur le point de dépasser la Mercedes de Daniel Juncadella, les deux voitures s’accrochent et l’Espagnol part en tête-à-queue. Bruno est pénalisé pour cet incident, et écope d’un drive through qui le relègue en queue de peloton : il finit l’épreuve au 17e rang.

« Mon départ était bon », expliquait-il samedi soir. « J’ai pris quelques places et j’ai pu rattraper Daniel Juncadella. Le rythme était de manière générale assez bon en milieu de course. Malheureusement, j’ai vu une ouverture et j’ai essayé de passer. Mes roues se sont bloquées et j’ai vraiment essayé de rester sur ma ligne, mais j’ai eu un petit contact avec lui. Ce n’était absolument pas intentionnel et je dois m’excuser auprès de lui. La pénalité était dure, mais je dois l’accepter ».

Une bonne stratégie dans la course 2

Le lendemain, Bruno repartait le couteau entre les dents et, après quelques minutes d’observation en début de séance qualificative, le Québécois se lançait à l’assaut du chrono et se positionnait au deuxième rang. Après avoir amélioré son temps à plusieurs reprises, il décroche finalement la troisième place sur la grille.

Une nouvelle fois, Bruno prend un bon départ derrière son équipier Marco Wittmann. Il observe son ravitaillement au 16e tour, et reprend la piste en deuxième position virtuelle, juste derrière Lucas Auer, poleman et leader du début de course. Après avoir cédé sa position à Marco Wittmann, le leader du championnat, Bruno doit encore faire face au retour des Audi chaussées de pneus plus frais : Edoardo Mortara, Mattias Ekström puis Nico Müller parviennent à passer le champion 2012 dans les derniers tours, et Bruno franchit finalement la ligne au 6e rang.

« C’était une course excitante », commentait-il après cette deuxième manche. « Les autres équipes étaient un peu plus fortes que nous sur les longues distances, mais nous avons tout de même terminé dans les points, ce qui est un bon résultat. Mes mécaniciens ont fait un super boulot encore dans les stands. Au final, ce fut un weekend positif et nous nous sommes améliorés encore une fois. Mais, alors que nous nous préparons pour les prochaines courses, il est important pour nous d’analyser pourquoi nous n’étions pas assez rapides sur les longues distances ».

Au classement, Bruno gagne deux positions, et pointe désormais au 13e rang avant les deux derniers meetings de la saison, sur le Hungaroring puis à Hockenheim.