Le pilote du BMW Team RBM aurait pu marquer de gros points à l’occasion de la manche d’ouverture du DTM à Hockenheim, mais l’apparition de la pluie lors de la course du dimanche a ruiné la stratégie du pilote canadien et de son équipe, qui auraient pu envisager une place dans le top 5.

Après avoir pris ses marques durant les essais libres du vendredi après-midi, puis du dimanche matin, Bruno Spengler décrochait le 13e temps des qualifications pour la course 1. Lors de cette première manche, s’il figurait un temps dans le top 10, il concluait finalement l’épreuve au 12e rang.

« Nous n’avons pas été en réussite lors de cette première journée, mais l’équipe a travaillé dur après cette première course, et nous avons trouvé des solutions qui ont porté leurs fruits sur les performances de la voiture pour la journée du dimanche ».

Mais les choses se présentaient mieux le lendemain pour le pilote canadien, qui se portait aux avant-postes lors des essais libres 3 du samedi matin, avant de se classer quatrième de la séance. Lors des qualifications disputées sur une piste humide, mais s’asséchant au fil des minutes, le Québécois se hissait momentanément en pole provisoire, mais il n’avait pas l’avantage d’être le dernier en piste et de bénéficier des meilleures conditions d’adhérence : il conservait tout de même un bon sixième rang pour la grille de départ de la course 2.

Après un bon départ, Bruno pointait dans le top 4 dans le premier tour, mais ne pouvait conserver sa position par la suite. Il demeurait sur un bon rythme, et optait pour une stratégie agressive, en stoppant dès le 12e tour alors que quelques gouttes faisaient leur apparition.

Mais la pluie devenait subitement plus intense, ce qui ruinait la stratégie de la BMW n°7, qui devait stopper une seconde fois à peine six tours plus tard pour chausser des pneus sculptés. Bruno conservait toutefois sa place dans le top 10, et franchissait la ligne au 9e rang, marquant ses deux premiers points de la saison.

« La chance a joué un grand rôle lors de la course de dimanche. Malheureusement, elle n’était pas de notre côté. Nous sommes rentrés aux stands pour monter un nouveau train de slicks, qui était la bonne stratégie à ce moment-là. Malheureusement, il a commencé à pleuvoir peu de temps après cela, et nous avons dû rentrer à nouveau. Cela nous a coûté quelques points. Malgré tout, cela fait partie du sport automobile, parfois vous êtes chanceux, parfois non. C’est bien évidemment décevant, car l’équipe a fait un superbe travail pour continuer à améliorer la voiture. Je vais maintenant me concentrer pleinement sur la prochaine course ».