Bruno Spengler a effectué son retour sur le podium à l’occasion de la troisième étape du championnat DTM, ce week-end sur le circuit de Hongrie.

Si les résultats n’ont pas été ceux espérés par le pilote canadien depuis le début de la saison, ce dernier a su tirer parti d’une excellente stratégie du BMW Team RBM pour revenir sur le podium pour la première fois cette saison.

Mal qualifié, le pilote de la « Black Beast » et son équipe décidait de tenter le pari d’effectuer le changement de pneus réglementaire dès la fin du premier tour. Puis, lorsque la voiture de sécurité était déployée pour dégager la BMW de Maxime Martin sur le bord de la route, le Québécois en profitait pour s’engouffrer une nouvelle fois dans les stands pour chausser un nouveau train de pneus neufs.

Pari gagnant : après avoir recollé à l’ensemble du peloton, Bruno Spengler, une fois la course relancée, remontait position après position à mesure que les autres pilotes stoppaient pour observer leur changement de pneus. Il remontait même au troisième rang, et concluait la course à cette position, non sans avoir défendu chèrement sa troisième place sur le podium face à l’Audi de Mike Rockenfeller.

« Une course difficile. Nous avons été aussi un peu chanceux aussi. Mais nous avions une bonne stratégie. C’était une magnifique performance de mon équipe, qui a pris le risque de stopper une deuxième fois durant la phase de voiture de sécurité. Mais c’était nécessaire car je me suis arrêté dès le premier tour et qu’il aurait été difficile d’aller au bout avec les mêmes gommes. J’ai eu du mal à défendre ma position sur la fin mais j’ai tout donné pour offrir ce podium à l’équipe. »

Le lendemain, les qualifications s’avéraient une nouvelle fois difficile pour le Québécois, contraint de s’élancer de la dernière ligne sur la grille pour la course 2. Là, aucune neutralisation ne permettait au champion 2012 de tenter un nouveau pari pour rattraper son retard. Il remontait tout de même plusieurs positions et finissait à la 14e position.

« Beaucoup de chose ne se sont pas passées comme prévu sur cette course. Malheureusement, notre stratégie en qualifications n’a pas fonctionné, voilà pourquoi j’ai dû partir du fond de la grille. Vous devez prendre des risques à partir d’une position comme celle-ci. Mais aujourd’hui, je ne pensais pas que ça allait fonctionner deux fois de suite. C’est pourquoi j’ai joué la sécurité. Au final, nous n’avons pu prendre que la 14e place ».