Bruno Spengler a signé son troisième podium de la saison ce week-end sur le Moscow Raceway, cinquième étape du championnat DTM, et remonte au neuvième rang du championnat.

Après un premier podium de la saison sur le Hungaroring, puis une victoire sur le Norisring, Bruno Spengler a poursuivi sur la même dynamique en signant une nouvelle troisième place sur le Moscow Raceway.

Lors de la première journée, le pilote canadien prenait ses marques lors des deux séances d’essais libres, puis devait se contenter du 11e chrono à l’issue des qualifications. En course, le champion 2012 et son équipe, le BMW Team RBM, optaient pour une bonne stratégie mais la M4 #7 restait longtemps bloquée lors de la dernière partie de l’épreuve derrière l’Audi de Nico Müller, et franchissait finalement la ligne hors des points, au 12e rang.

Le dimanche en revanche, Bruno Spengler disposait d’une voiture transformée grâce à un gros travail de son équipe, et il ratait la pole position de peu, pour seulement 61 millièmes, mais le déclassement du poleman lui permettait d’hériter de la première place à l’issue de la séance, et de s’élancer en tête au départ de la course 2.

Après un bon départ, le Québécois conservait la tête malgré la pression de l’Audi de Mattias Ekström, mais la neutralisation de l’épreuve derrière la voiture de sécurité ruinait sa stratégie, et privilégiait les pilotes ayant observé leur changement de gommes dès les premiers tours.

Après son propre arrêt, Bruno chutait ainsi aux alentours de la 10e place, mais il entamait rapidement une remontée au sein du peloton, pour aller finalement décrocher une belle troisième place à la force du poignet. Un nouveau podium, qui lui permet d’intégrer pour la première fois le top 10 du championnat : il pointe en effet au neuvième rang du classement provisoire avant les deux prochaines manches, les 19 et 20 août à Zandvoort.

« J’ai eu une très bonne voiture lors des qualifications, un grand merci à mon équipe pour cela. La course était difficile, et nous avons manqué de réussite avec la voiture de sécurité. Malgré tout, nous n’avons pas souffert autant que ce que nous aurions pensé initialement. Je ne pense pas non plus que nous aurions été capables de gagner dans des circonstances normales. C’était une rude bataille lors des derniers tours et j’ai essayé d’atteindre le podium, ce que j’ai réussi à faire au final ».