Alors que le championnat DTM aborde sa dernière ligne droite avant son antépénultième meeting de la saison sur le Nürburgring, Bruno Spengler (BMW) espère s’inspirer de ses exploits passés dans l’Eifel pour stopper une série difficile.

Depuis son bon week-end du Norisring, le pilote de la BMW M4 DTM #7 a connu trois week-ends difficiles lors des manches « à l’étranger » du championnat DTM à Zandvoort, Brands Hatch puis Misano. Sur ces trois meetings, le pilote québécois n’a pu en effet marquer qu’un petit point, celui de sa dixième place lors de la course 2 à Misano.

Pourtant, le potentiel est là pour le pensionnaire du BMW Team RBM, qui n’a dû qu’à un manque de réussite de voir une stratégie bien sentie se transformer en top 5 en Italie lors de la première manche, voire même en une victoire le lendemain.

Le retour en Allemagne du championnat DTM, avec l’étape classique du Nürburgring ce week-end, sera l’occasion pour le pilote canadien de rebondir et d’engranger de gros points, sur un circuit qu’il affectionne particulièrement et sur lequel il s’est déjà imposé à trois reprises par le passé (2006, 2010 et 2012).

« Le Nürburgring est un circuit que j’aime vraiment. J’y ai gagné plusieurs fois dans le passé, j’ai donc de bons souvenirs dans l’Eifel. Ce qui fait le Nürburgring si intéressant, c’est la météo. Parfois, c’est complètement différent de ce à quoi vous vous attendez. Cela rend toujours les week-ends de course particulièrement excitants. De plus, les fans du Nürburgring sont sensationnels, et j’ai toujours aimé l’atmosphère qui règne sur ce circuit, ce sont vraiment de grands fans de sport automobile. »