Alors qu’il s’apprête à aborder sa 15e saison de DTM à partir de ce week-end, sur le circuit d’Hockenheim, Bruno Spengler se réjouit de prendre part aux grands changements qui vont changer le visage de la série à partir de cette saison 2019.

Plus de six mois après la dernière course de DTM, à la fin du mois d’octobre dernier à Hockenheim, les concurrents du championnat de supertourisme allemand se retrouveront ce week-end pour la traditionnelle ouverture de la saison à Hockenheim.

« Comme tous les ans à la même époque, je me réjouis de reprendre la compétition, après une pause aussi longue, même si j’ai eu l’opportunité de rouler en WEC à Sebring en mars. Et puis Hockenheim est un circuit que j’adore, l’ambiance y est toujours formidable, avec tout ce monde qui vient nous voir tous les ans ».

Cette année, le championnat fait peau neuve, avec de nombreux changements dans les réglementations techniques et sportives. La plus grande nouveauté sera sans nul doute l’introduction du nouveau moteur deux litres turbo en lieu et place du bloc V8 de quatre litres qui équipait les voitures de la série depuis de nombreuses années. Par conséquent, les performances des voitures de DTM seront accrues, puisqu’elles disposeront d’un gain de performance de près de 100 chevaux par rapport à l’an passé.

« C’est un nouveau chapitre pour le DTM, et je suis heureux et fier de pouvoir faire partie de ceux qui vont vivre ce changement, et de ceux qui ont vécu l’ancienne époque du DTM, puis la nouvelle. Concrètement, cela va changer pas mal de choses sur les voitures, mais aussi en course avec l’élargissement de l’utilisation du DRS, que l’on pourra désormais activer dans un fenêtre de trois secondes derrière une voiture, sans oublier le push-to-pass, qui fait aussi son apparition en 2019. »

« Dans ces conditions, il est difficile de dire comment l’on se situe par rapport à la concurrence. Chacun a mené les tests de son côté, avec son propre programme, mais la vraie hiérarchie ne va se révéler que ce week-end, lors des premières qualifications. »