S’il a connu un week-end compliqué sur le Lausitzring, septième étape du championnat DTM, Bruno Spengler a renoué avec les points, après deux meetings où il avait enregistré un score vierge.

S’il avait retrouvé le chemin de la victoire fin juin sur le Norisring, Bruno Spengler a connu par la suite deux week-ends compliqués à Assen puis à Brands Hatch, où son compteur était resté bloqué à zéro.

Bien décidé à repartir de l’avant sur le Lausitzring, le pilote québécois constatait assez vite, comme ses équipiers de chez BMW, la domination des pilotes Audi sur ce circuit. Le pilote de la BMW #7 signait le 12e temps des qualifications du samedi en préservant un train de pneus neufs. En course, il remontait à la neuvième place grâce à une performance solide et une bonne stratégie dans cette première manche, qui lui permettait de marquer deux points.

« Nous avons enfin réussi à nous hisser dans les points depuis la 12ème place. Nous avons essayé de n’utiliser qu’un seul train de pneus en qualifications. Cela a porté ses fruits en course. Neuvième, c’est bien, mais ce n’est évidemment pas entièrement satisfaisant. »

Le lendemain, le champion DTM 2012 ne pouvait faire mieux que le 13e temps lors de la qualification pour la course du dimanche. Après s’être maintenu à sa position au départ, il stoppait le premier pour changer ses gommes, au septième tour. Un arrêt anticipé qui le contraignait avec un long relais avec son nouveau train de pneus. Des pneumatiques considérablement – et anormalement – usés en fin de course, le contraignant à observer un deuxième arrêt à quelques tours de la fin, ce qui le faisait chuter dans le classement.

Il terminait finalement 14e de cette seconde manche, cette fois hors des points. Il conserve toujours la huitième place au championnat alors qu’il reste deux meetings à disputer.

« Nous avons eu un problème avec l’équilibre de la voiture lors des qualifications du matin. Nous espérions que cela s’améliorerait pendant la course. Mais la voiture continuait à tirer un peu à droite. On ne sait pas encore ce qui a causé cela. Cependant, cela a augmenté le niveau d’usure des pneus et a réduit notre vitesse. Nous avons ensuite essayé d’effectuer un deuxième arrêt au stand pour voir si nous pouvions réparer quelque chose. Malheureusement, ce n’était pas le cas. »