Bruno Spengler et ses équipiers, Connor De Philippi, Philip Eng et Timo Glock, ont terminé à la cinquième position de la catégorie GTLM à l’issue des 24 Heures de Daytona, après une pénalité en début de course, puis un ennui mécanique dans les dernières heures.

Cinquième à l’issue de la course qualificative du dimanche précédent, l’équipage de la M8 GTLM #25 du BMW Team RLL a perdu du temps dès le départ, après une action confuse ayant engendré un accrochage avec la Porsche #79. Bruno, alors au volant, écopait d’un drive-through suite à cet incident.

« Lors des départs en IMSA, nous avons l’habitude d’accélérer dès que les feux passent au vert. C’est ce que j’ai fait, mais la Porsche devant moi n’a pas accéléré tout de suite. J’ai tenté de l’éviter en faisant un écart sur la gauche, mais je l’ai légèrement touchée. Il s’agit d’un fait de course, et je suis désolé pour eux car cela les a éliminé dès le début, mais ce sont des choses qui arrivent. De notre côté, nous n’avons pas eu trop de dégâts et cela ne nous a pas fait perdre trop de temps puisque nous étions très vite revenus derrière les voitures de tête ».

Par la suite, si la BMW #25 a longtemps évolué au cinquième rang, le podium était envisageable pour Bruno Spengler et ses équipiers, avant qu’un problème technique ne stoppe la voiture dans les dernières heures de la course. Le pilote canadien et son équipe franchissaient finalement la ligne d’arrivée à la cinquième place.

« Nous avons rencontré un souci au niveau du moteur, qui affectait notre vitesse de pointe. Nous n’aurions pas pu aller chercher la victoire car les Corvette étaient bien plus rapides, mais un podium était largement possible. »

« L’équipe a fait un super travail tout au long de la semaine. Les mécaniciens ont tout donné pour nous faire repartir au plus vite, puis pour optimiser les arrêts au stand pour continuer à être prêts à saisir la moindre opportunité. Nous n’avons pas eu la réussite avec nous, mais nous sommes bien décidés à prendre notre revanche à Sebring. »