Deux semaines après son retentissant succès sur le Lausitzring, Bruno a confirmé qu’il était l’un des hommes fort de ce début de saison, en se classant deuxième derrière la Mercedes de Gary Paffett sur le circuit de Brands Hatch, troisième manche du championnat DTM.

Décidément, rien ne semble devoir arrêter la marche en avant de l’équipe BMW, qui signe un retour fracassant en DTM cette saison. Après avoir déjà créé la surprise lors de la manche d’ouverture du championnat, le 29 avril à Hockenheim, en se montrant déjà aussi rapide que Mercedes et Audi, la firme de Münich a frappé un grand coup en signant la pole position, puis en décrochant la victoire lors de la seconde manche sur le Lausitzring, les deux fois grâce à Bruno.

Après ces deux coups d’éclats sur des terrains familiers, on attendait à ce que les M3 DTM ne rentrent dans le rang dès la troisième manche disputée à Brands Hatch, où elles n’avaient jamais mis les roues auparavant. Mais BMW ne lâchait pas le morceau, et se hissait en haut des feuilles des temps dès la première séance d’essais libres avec Tomczyk en tête et Bruno troisième.

Fébrilité dans les stands

Ce dernier s’illustrait à nouveau en qualifications, et manquait la pole position d’un rien, après une sortie de virage un peu large lors de son ultime tour lancé : il décrochait finalement le troisième meilleur temps derrière les Mercedes de Gary Paffett – leader du championnat – et le jeune Christian Vietoris.

Probablement un peu ému, Vietoris ratait totalement son envol le jour de la course, et Bruno en profitait pour coller au train de Gary Paffett. Ce dernier l’avait harcelé durant toute la course au Lausitzring : le pilote BMW espérait bien lui rendre la pareille. Mais la Mercedes prenait rapidement le large, d’autant plus que Bruno perdait des secondes précieuses lorsque son premier changement de pneus s’éternisait. Paffett à son tour connaissait un arrêt compliqué, qui permettait au pilote BMW de recoller. Finalement, Bruno devait ralentir dans les derniers tours, lorsqu’une partie de son bouclier avant se détachait, et frottait dangereusement la piste.

« Les rôles inversés »

Il décrochait finalement la deuxième position, après avoir chèrement défendu sa position face à l’Audi de Mike Rockenfeller. Le voici désormais deuxième du championnat derrière Paffett, qui signe là son deuxième succès en trois courses.

« Je suis très heureux de cette deuxième place, commentait Bruno à l’arrivée. Gary Paffett était très rapide, surtout lors du premier relais, mais j’ai réussi à garder le contact ensuite. Cela m’a rappelé le Lausitzring, avec les rôles inversés. Ce fut une course difficile, dans le cockpit, il n’y avait pas un instant pour souffler. L’équipe fut une nouvelle fois brillante, et nous ramenons un bon résultat… »