Un an après son premier succès avec BMW sur le Lausitzring, Bruno arrive en leader du championnat DTM sur le tracé allemand, qu’il retrouve à l’occasion de la quatrième manche du calendrier, disputée ce week-end.

De retour en DTM après vingt ans d’absence, BMW avait frappé fort l’an passé. Après une première manche prometteuse à Hockenheim, la marque à l’hélice avait décroché sa première pole, puis sa première victoire dès la deuxième manche de la saison sur le Lausitzring. C’est Bruno (photo, avec Jens Marquart, patron de BMW Motorsport) qui avait eu alors le privilège – et le mérite -, d’être l’artisan de ce retour au sommet du constructeur bavarois en DTM, la première marche vers la consécration, avec le titre en fin de saison.

« Ma première victoire en DTM avec BMW, le 50e succès de la marque en DTM… ce fut vraiment un moment incroyable. Retourner sur le Lausitzring va certainement évoquer beaucoup de souvenirs et susciter beaucoup d’émotions. C’est vraiment un rendez-vous particulier. Et puis ce circuit est l’un de mes préférés du calendrier… »

De fait, le pilote canadien s’est souvent illustré sur ce tracé de la région du Brandenbourg, en ex-Allemagne de l’est. 3e en 2007, 2e en 2009, vainqueur en 2010, 3e en 2011 (à chaque fois avec Mercedes) et donc vainqueur l’an passé encore, le pilote Schnitzer BMW fait une nouvelle fois partie des favoris de l’épreuve cette année, d’autant qu’il sort d’une performance impressionnante il y a quinze jours sur le circuit de Spielberg, et une victoire (et même un triplé historique pour BMW), qui permettait au champion en titre de s’emparer de la tête du classement provisoire. Pour autant, le Québécois reste prudent, et s’attend à une réplique de ses adversaires.

« C’est vrai que le triplé de Spielberg était quelque chose d’incroyable. Cela n’arrive pas souvent en DTM. Mais cela ne veut pas forcément dire que nous sommes au-dessus du lot. On a vu les Audi très performantes à Brands Hatch (où elles se sont imposées avec Mike Rockenfeller), puis en course à Spielberg. Quant au Mercedes, elles se sont toujours montrées performantes sur ce circuit, alors méfiance… »