Encore une fois sur le podium cette saison grâce à sa 3e place décrochée dans la course 2 du Nürburgring, Bruno Spengler peut regretter l’accrochage dont il a été victime la veille, et qui l’a contraint à son premier abandon de l’année.

Exceptionnellement, les deux séances d’essais libres se tenaient le vendredi sur le Nürburgring. Comme l’ensemble des pilotes BMW, Bruno Spengler peine à trouver la performance sur sa voiture, surtout lors des essais libres 2.

Mais les BMW M4 allaient retrouver des couleurs le samedi matin à l’heure des qualifications et Bruno Spengler signe le 4e meilleur temps de la séance, avec un tour en 1’22’’032.

En course 1, le pilote canadien prend un bon départ, et se cale rapidement dans le sillage de l’autre BMW de Maxime Martin, en tête. Après avoir contenu les attaques de l’Audi de Edoardo Mortara durant plusieurs tours, Bruno subit l’attaque musclée de ce dernier au virage n°1 : un choc important qui lui endommage sérieusement de nombreux éléments aérodynamiques sur la voiture. Après avoir perdu plusieurs positions au fil des tours au volant d’une M4 meurtrie, le champion 2012 rentre finalement aux stands pour abandonner, victime d’une crevaison lente. Il s’agit de son premier abandon de la saison.

« Je suis naturellement extrêmement déçu que cet incident avec Edoardo Mortara m’a coûté ma course », regrettait Bruno Spengler après cette première manche. « J’étais déjà inscrit dans le virage, je n’ai donc pas pu l’éviter et le laisser passer. Si je n’avais pas été là, il n’aurait même pas pu prendre le virage. Ma voiture était tellement endommagée par cette collision qu’il m’était impossible de continuer. Il y a eu d’autres incidents par la suite, mais ils n’ont pas eu beaucoup de conséquences. Sur l’ensemble, nos performances n’étaient pas assez bonnes ».

Le lendemain, bien décidé à prendre sa revanche, le Québécois se distingue une nouvelle fois en qualifications, où il décroche la 5e meilleure performance (1’21’’049). Après un bon départ, Bruno Spengler se cale au 4e rang, puis s’empare de la 3e place après son dépassement sur l’autre BMW de Tom Blomqvist. Troisième, ce sera sa position à l’arrivée : un nouveau podium qui lui permet de grimper au 4e rang du classement provisoire, mais qui lui fait nourrir des regrets : sans son abandon dans la course 1, le Québécois aurait pu menacer Pascal Wehrlein (Mercedes) pour le titre lors de la finale à Hockenheim, alors que les pilotes Audi, Edoardo Mortara et Mattias Ekström ne marquent aucun point sur cette seconde manche.

« C’était une course fantastique », s’enthousiasmait le pilote canadien dimanche soir. « Je suis surtout heureux pour les mécaniciens de mon équipe BMW Team MTEK, d’avoir pu marquer de bons points avec cette troisième place. Ma voiture était très endommagée après l’accident de samedi, mais les gars ont fait un superbe travail en la réparant à temps pour la course. Ma M4 était fantastique et performante tout au long de la course. Je suis impatient d’être à la finale du championnat à Hockenheim dans trois semaines ».