Bruno a terminé 14e et 12e des deux dernières manches du championnat DTM à Hockenheim. Un week-end à l’image de la saison.

Le meeting final d’Hockenheim fut à l’image de toute la saison du DTM pour Bruno Spengler. Mal qualifié le samedi, comme le dimanche, le pilote BMW s’est battu en course, mais n’a pu ramener le moindre point.

Samedi, en proie à d’insoluble problèmes de performances sur sa BMW M4 DTM, le Québécois devait se contenter d’un très lointain 20e rang lors de la séance qualificative, bien loin de ses attentes.

Au départ de la première manche, le pilote de la BMW n°7 prenait un départ d’enfer, gagnant huit places dans le premier tour pour se hisser au 12e rang. Mais il ne pouvait progresser davantage par la suite, et perdait même deux positions en fin de course pour conclure au 14e rang.

« Une course à oublier pour moi personnellement. Malheureusement, nous avons fait totalement fausse route lors des réglages, c’est pourquoi nous sommes partis si loin sur la grille. Le départ, et les premiers tours étaient corrects, et j’ai pu grimper jusqu’à la 12e place. Mais l’équilibre de la voiture s’est ensuite détérioré et j’ai perdu deux places ».

Le lendemain, le pilote canadien accrochait la 12e meilleure performance lors des qualifications. Si BMW choisissait pour lui une stratégie décalée, avec un arrêt aux stands très tardif, rien n’y fit pour le champion 2012, qui concluait à la même position : la 12e.

Un nouveau week-end sans, et vierge de point pour Bruno Spengler, qui conclut cette saison à un très décevant 15e rang. Plus que décevant pour celui qui jouait le titre il y a à peine un an.

« Une nouvelle fois, nous avons manqué de performances en qualifications, c’est un peu la même chose depuis le début de la saison. Il n’y avait pas grand-chose à faire aujourd’hui, je me suis battu comme j’ai pu. La saison était plus que décevante pour moi, il faut désormais tourner la page et se concentrer sur l’avenir, et une nouvelle saison que j’espère plus prolifique ».

« Félicitations à tout le monde à Munich, pour avoir travaillé dur pour remporter ce titre, à Marco Wittmann et à l’équipe BMW Team RMG en particulier, qui ont produit des performances extrêmement consistantes tout au long de l’année ».