Pour sa première participation aux 24 Heures du Mans, Bruno Spengler a manqué de réussite sur le prototype LMP1 de l’équipe byKolles. Déjà victime d’une sortie de route sans que sa responsabilité soit engagée en essais libres, le Québécois, qui faisait équipe avec Tom Dillmann et Oliver Webb, est sorti de la route samedi soir après avoir perdu l’aileron arrière à haute vitesse.

Faire ses débuts au Mans n’est jamais facile, mais l’édition 2020, déplacée en septembre en raison de la crise sanitaire, était encore plus compliquée pour les nouveaux venus sur l’épreuve. De fait, Bruno Spengler, qui disputait l’épreuve sur le prototype CLM de l’équipe byKolles avec Tom Dillmann et Oliver Webb, n’a pu reconnaître le circuit avant la semaine de course. Les circonstances exceptionnelles de cette année ont en effet contraint les organisateurs à annuler les traditionnels essais officiels avant la course sur le Circuit de la Sarthe.

Sur un circuit qu’il découvrait, et au volant d’une voiture qu’il connaissait peu – il l’a découverte lors des 6 Heures de Spa uniquement, où son roulage est resté limité -, le Champion DTM 2012 n’a pu commencer à prendre ses marques que le jeudi, à l’occasion des premiers essais libres.

Après la séance qualificative de l’après-midi, Bruno Spengler prenait la piste lors des essais libres 3 du jeudi soir, mais sa prestation était stoppée brutalement par un gros choc dans le rail au virage du Tertre Rouge, après avoir n’avoir pu éviter un plot traînant sur la piste comme le démontrait par après la caméra embarquée.

Les mécaniciens de l’équipe byKolles effectuaient un gros travail pour remettre le prototype CLM #4 en état pour l’Hyperpole du vendredi, jusqu’au petit matin.

Qualifiée au cinquième rang, la voiture de la structure autrichienne se maintenait à son rang lors des premières heures de course avec Tom Dillmann, mais un problème d’alternateur, pendant le relais d’Oliver Webb, faisait déjà perdre six tours à l’équipe en début de soirée.

Bruno Spengler prenait le volant aux alentours de 19h30 à la nuit tombante, et remontait dans le peloton sur un bon rythme. Mais le Canadien perdait son aileron arrière en descendant le virage Dunlop, et heurtait le mur de pneus.

Bruno parvenait tant bien que mal à ramener la voiture au stand, mais, pour des raisons de sécurité et alors que la raison de la casse de l’aileron n’était pas définie, l’équipe décidait de jeter l’éponge pour des raisons de sécurité.

« Comme ce qui est arrivé le jeudi, je n’ai rien pu faire pour éviter l’accident, mon aileron arrière s’est détaché d’un coup et je suis sorti de la route. Les dégâts étaient assez importants et il était plus prudent d’abandonner ».

« C’est évidemment une déception, on aurait aimé aller plus loin, mais je retiendrai l’expérience d’avoir pu rouler sur une LMP1 au Mans, c’est quelque chose de très enrichissant avec ces voitures qui ont tellement d’appuis aérodynamiques. J’espère pouvoir encore disputer cette course fantastique dans le futur ».

Pour l’heure, Bruno Spengler se tourne déjà vers la prochaine manche du championnat IMSA sur le circuit de Mid-Ohio ce week-end, où il retrouvera sa BMW M8 GTLM du Team BMW RLL, et son équipier Connor De Philippi.